Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Bonjour à tous,

Over-blog a fait des siennes donc je n'ai plus mon ancienne page de présentation.

On va donc en profiter pour la réactualiser et la refaire de façon plus concise.

Né en 1970, j'ai la chance d'assouvir ma passion à savoir l'astronomie. Sur ce blog seront présentés mes travaux et mes observations. Le fait de voir l'infiniment grand ne m'empêche pas d'observer le monde du petit lors de mes sorties naturalistes et avec l'aide de ma loupe binoculaire.

Quand  l'hiver maussade est là, le kit de robotique Lego Mindstorms NXT permet de patienter en construisant et en programmant.

J'ai de la chance d'être aidé dans tous ces domaines par mon épouse Marjorie que ce soit retouche d'images sous Photoshop, prises de photos naturalistes et débug des robots !! Ma fille et mon fils mettent aussi à leur niveau la main à la pâte :)

Je n'oublie pas aussi tous mes amis qui m'ont aidé, m'aident et m'aideront dans ces divers domaines. Je les en remercie tous.

Merci aussi aux fidèles abonnés de mes articles, la rubrique newsletter à gauche est là pour cela pour les nouveaux.

Le BLOG est organisé par catégories :

- Images et comptes rendus d'observation astronomiques : les archives et les images de mes observations astronomiques

- Dernières images : mes productions de l'année en astronomie.

- Sous la loupe binoculaire : mes images faites avec ma loupe et les comptes rendus de sortie naturalistes.

- Tutoriaux et informations : plus de 90 tutoriaux, informations sur l'astronomie, son imagerie. Utiliser à profit l'outil recherche de ce blog pour trouver votre bonheur.

- Etoiles doubles : tout sur les étoiles doubles et leurs mesures.

- Mindstorms NXT - Robotique : tout sur la robotique ludique dédié au LEGO Mindstorms NXT.

- Station météo ws3600 : mes relevés de station météo mensuels à Noisy le Grand et quelques astuces sur cette station (catégorie close suite à station météo HS)

- Divers : et bien divers mais une mise au point importante pour une prise de contact.

Amicalement.

Recherche

Archives

22 août 2005 1 22 /08 /août /2005 00:00

Bonjour à tous,

Tout d'abord un grand merci à Claude qui m'a traduit un article que Jacques-André m'a donné de l'Astronomy ( Janvier 2003) sur les doubles.

Cet article abordera en douceur des notions essentielles pour l'observation des doubles.

Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement et les liens des collègues peuvent vous aider aussi.

Bonne lecture à tous et à bientôt.

Où que vous regardiez dans un ciel clair nocturne, la plupart des étoiles
que vous voyez ne sont pas des lumières cosmiques solitaires comme
elles semblent l'être. Les télescopes révèlent ce que l'oeil ne peut voir.
Plus de la moitié des étoiles de la Voie Lactée sont des paires très
serrées appelées binaires.

Quelques binaires sont des artéfacts. Ces " doubles optiques " sont des
coïncidences car elles sont éloignées de plusieurs années-lumière mais
comme elle sont sur la même ligne de vue, elles apparaissent proches
les unes des autres. Le vraies binaires ( appelées aussi étoiles doubles
physiques ) orbitent autour d'un même centre de masse et sont liées par
leur gravité.

Lorsqu'on observe ces paires stellaires, parfois la plus faible des deux,
la "secondaire " ( ou étoile B ) est beaucoup moins brillante que l'autre,
la " primaire " ( étoile A ) rendant ainsi son observation difficile. Si, par
ailleurs, les étoiles sont comparables en luminosité et sont assez
éloignées l'une de l'autre, un observateur peut voir les deux étoiles
distinctement. Ces systèmes qui peuvent être résolus en tant qu'étoiles
individuelles sont appelés binaires visuels.

Les binaires et autres étoiles multiples sont importantes en
astrophysique car tout ce que nous connaissons au sujet des masses
stellaires provient de l'observation et de la mesure des orbites de
binaires. Un grand nombre de binaires sont à la portée des étudiants et
des observateurs amateurs.

Quelques observateurs ont des difficultés à discerner la couleur des
étoiles individuelles. Cependant la couleur des binaires est fréquemment
évidente à cause du contraste entre les deux composantes. Beaucoup
d'observateurs novices sont surpris de voir ces couleurs car elles sont
invisibles à l'oeil nu à cause du manque de lumière reçue par l'oeil.
Pour les observateurs expérimentés, la couleur révèle les caractéristiques
de l'étoile.

A quoi ressemblerait le ciel vu d'une planète orbitant dans un tel système ?
Nous savons maintenant que des planètes


PAGE 2


existent et se forment dans
des systèmes binaires; la première de ces planètes a été découverte en
1999 par David Bennett et Sun Hong Rhie. Le plus intéressant pour des
observateurs occasionnels d'étoiles binaires est de contribuer à notre
compréhension de l'univers et de s'émerveiller de ce qui pourrait se
trouver là, encore invisible.
Les étoiles de la liste ci-jointe sont d'excellentes cibles pour un télescope.
Le " Norton Star Atlas " et d'autres publications listent plus d'étoiles
binaires mais beaucoup sont trop faibles ou trop proches l'une de l'autre
pour être résolues clairement. Seuls, les meilleurs systèmes binaires
sont répertoriés ici ; cela voulant dire clairement résolus bien que n'étant
pas trop largement séparés. Ces systèmes peuvent être très colorés,
avoir un compagnon très faible ou visuellement intéressants.

Toutes les coordonnées sont données en époque 2000 pour la position
des étoiles primaires. Ainsi les coordonnées Va et Vb sont les
magnitudes visuelles des étoiles A et B respectivement. Le type spectral
de l'étoile est indiqué après sa magnitude. Brièvement, le type spectral
de l'étoile est sa couleur qui dépend de sa température. Les étoiles les
plus chaudes du type O et B sont bleues; les étoiles A sont blanches
les étoiles F sont blanc/jaune; les étoiles G ( comme le Soleil ) sont
jaunes; les étoiles K sont orange et les étoile M ( les plus froides ) sont
rouges.

L' oeil ne perçoit pas la couleur à cause de la faible illumination des
objets. Toutefois, une étoile brillante vue à l'aide d'un gros télescope
délivre suffisamment de lumière pour percevoir la couleur bien que
la perception de la couleur dépende grandement du contraste.
Beaucoup d' étoiles binaires apparaissent vertes à cause du contraste
généré par une étoile bleue avec un compagnon rouge. Parfois, ces
effets sont imprévisibles et peuvent varier d'un observateur à l'autre.

Après la magnitude et le type spectral, la liste indique l'angle de
séparation des étoiles en époque 2000. Les angles indiqués P.A. sont
donnés en degrés. Le P.A. est l'angle mesuré à partir du Nord de
l'étoile A vers l'étoile B de 0 à 360° dans la direction de l'Est ( sens
inverse des aiguille d'une montre : note du traducteur ). En d'autres
termes, si l'étoile B est exactement au Nord de l'étoile A, le P.A. est
de 0°. Si l'étoile B est exactement à l'Est de l'étoile A, le P.A. = 90°.

La séparation des étoiles est exprimée en arcsecondes. Les doubles
visuelles sont utiles pour contrôler le seeing ou l'effet de la turbulence
atmosphérique. Avec 1.0 arcseconde de seeing ou mieux qui est la
caractéristique d'une superbe condition d'observation, on peut
résoudre des écarts de 1.0 arcseconde entre 2 étoiles. Avec un seeing
de 3.0" à 4.0" qui est typique d'un observatoire d'amateur, on peut
résoudre des étoiles distantes de 3.0" à 4.0" ( ça me semble normal :
note du traducteur ).


PAGE 3

Les séparations sont aussi données en unités astronomiques ou AU
Ces distances ont été calculées par l'auteur en utilisant la distance des
étoiles par rapport à la Terre. Ce sont des distances minimum car ce
sont des distances vues par projection - souvent, nous ne connaissons
pas la géométrie d'un système en 3 dimensions - mais c'est intéressant
pour l'imagination. Pour mémoire, la distance moyenne entre le Soleil et
Pluton est d'environ 40 AU, la distance moyenne Soleil-Terre est de 1 AU
et la distance moyenne Soleil-Jupiter est de 5.2 AU. ( 63 270 AU = 1
année-lumière ).

P est la période orbitale, en années, du système. Avec le temps, certaines
étoiles se déplacent notablement l'une par rapport à l'autre et les
observateurs amateurs sont d'un grand secours en effectuant les mesures,
les enregistrements et l'écriture des rapports sur ces changements.
Les observateurs à l'oculaire utilisent un instrument spécial appelé
micromètre à fil pour mesurer la position relative des étoiles. Les
possesseurs de CCD peuvent utiliser le shareware de Herbert Raab
pour PC appelé ASTROMETRICA. Un excellent moyen de faire un rapport
de vos observations sont LE DOUBLE STAR OBSERVER, un journal dédié
aux observateurs amateurs et professionnels, et le WEBB SOCIETY
DOUBLE STAR SECTION ( voir le chapitre " Resources " ).

" Fixed " veut dire qu'aucun mouvement orbital n'a été vu. De tels systèmes,
s'il sont liés, ont souvent des périodes de plusieurs siècles. Les paires avec
le signe " c.p.m. " ( common proper motion ) voulant dire déplacement
commun propre ne montrent aucun déplacement orbital évident mais elles
se déplacent ensemble à travers la Galaxie, et sont ainsi probablement liées.


PAGE 4

Les distances sont données en années-lumière et non en parsecs. Les
astronomes amateurs ainsi que le public préfèrent souvent ce genre de
mesures car ils peuvent mieux apprécier que la lumière issue d'une
étoile située à 400 années-lumière est vieille de 400 années. Si vos
interlocuteurs ne savent pas cela, dites le leur, ils en seront souvent
fascinés. Toutes les distances données dans la liste sont des parallaxes
trigonométriques, la plupart mesurées à partir du satellite Hipparcos de
l'Agence Européenne de l'Espace.

La sélection de cette liste est subjectif. La liste favorise les systèmes
colorés, les systèmes multiples, ceux ayant des paires aisément résolvable
mais pas trop éloignées et des paires composées d'une étoile très
brillante et d'un compagnon plus faible.

La plupart sont des binaires mais après une analyse attentive on voit
que beaucoup possèdent d'autres étoiles membres du groupe. Il y a aussi
quelques doubles optiques dans la liste. Les étoiles doubles visuelles
( sans l'aide d'un instrument : note du traducteur ) sont sans doute
sous-représentées certainement parce qu'elles sont rarement observées
à l'aide d'un télescope. En plus de Mizar et Alcor d'autres paires existent
comme Alpha Capricorne, Epsilon de la Lyre ( pour les observateurs ayant
une excellente vue ) et mu du Scorpion ( non listée ici ).

Lorsque vous aurez terminé l'observation des étoiles de cette liste, je
suggère d'essayer la liste de la Ligue Astronomique " Les 100 plus
belles doubles et multiples du Ciel ". ( cf mon autre post là dessus ).

Les étoiles doubles peuvent créer des surprises et aussi de grands
plaisirs quand on les voit au travers d'un oculaire. Même des paires
qui sont simplement blanches souvent génèrent des " Houahhh !!! "
d'émerveillement. Beaucoup d'étoiles n'ont pas été incluses dans cette
liste mais celles qui sont indiquées vous inoculerons le " virus des
binaires ".

 

 

Repost 0
Published by Jean-Louis Badin - dans Etoiles doubles
commenter cet article
18 juin 2005 6 18 /06 /juin /2005 00:00

Bonjour à tous,

Vous avez vu mes comptes rendus et cela vous intéresse de les observer à votre tour.

Pas de souci , c'est une activité passionnante possible quelque soit le site ( même urbain ) et le matériel ( une simple lunette de 60 mm suffit !!).

Le plus dur reste le repérage pour les moins brillantes ou pas très visibles à l'oeil nu. Un atlas soit en papier ou sous une forme informatique pourra être fort utile.

Il existe aussi des cartes de champ d'étoiles et des listes dans les magazines astronomiques comme Astronomie Magazine ou Astrosurf Magazine.

Un paramètre important à connaitre est la capacité de votre appareil à séparer les étoiles doubles., on l'appelle le pouvoir séparateur.

La formule est simple c'est S = 120 / Diamètre en mm de votre objectif . Cela pour la théorie , pour la pratique , multiplier le résultat par deux !!

EXEMPLE : une lunette de 60 mm d'ouverture peut théoriquement dédoubler une étoile double de 2 secondes d'arc. Pratiquement , avec son oculaire maximum , elle ne séparera que des étoiles de 3 à 4 secondes d'arc.

Ne pas hésiter justement à grossir , un grossissement de 3 fois le diamètre de l'objectif en mm peut être utilisé , ici par exemple 180 fois !!! Attention , cela n'est valable que pour les doubles !!Et la turbulence faible doit suivre !

Toutefois , ce cas est à utilisé pour des couples très serrés donc difficiles.

Ici , ce ne sera pas le cas , les observations les plus agréables sont faites à une fois à une fois et demi le diamètre en mm soit de 60 à 90 fois pour notre lunette de 60 mm.

Une étoile double se caractérise par les magnitudes de ses composantes , plus elles sont proches , plus le couple est facile à observer.

Elle se caractérise aussi par la séparation notée rho. On avu cette notion avant avec le pouvoir séparateur.

Et le dernier point est sa position angulaire. L'étoile principale est au centre de l'oculaire, le Nord est en BAS à 0 ° , l'EST à DROITE à 90 ° , le SUD en HAUT à 180 ° , et l'OUEST à gauche à 270 °.

Ainsi une position angulaire (noté aussi théta ) de 180 ° indique une étoile au sud de la principale donc en haut. Attention à des accessoires style renvoi coudé et redresseur terrestre qui ne facilite pas ces notions. Ainsi dans le renvoi coudé , EST et OUEST sont inversés. Déterminez bien l'orientation de votre champ vu à l'oculaire pour vous aider.

Voila quelques notions de bases très succintes qui permettront d'observer ces étoiles doubles.

Je vous joins une liste de 100 étoiles très faciles et très esthétiques et pour ceux qui veulent aller plus loin un compte rendu d'observation (merci à Pierre).

Bien sur à votre disposition pour tout renseignement.

 

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/01/38/61/etoiles-doubles/fichedoublejlb.doc

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/01/38/61/etoiles-doubles/100dblstars-al.doc

 

Repost 0
Published by Jean Louis Badin - dans Etoiles doubles
commenter cet article
11 juin 2005 6 11 /06 /juin /2005 00:00

Bonjour à tous,

Un petit compte rendu de doubles mais aussi d'autres choses.

HL = heure légale = heure de votre montre :)

Début de l'Observation à 23H45 HL à Montfermeil (  48°53'57''N 02°33'56'' E) le 11 juin 2005.
J'ai observé la Lune au quatrième jour avec Lionel. Ciel bien voilé d'un blanc laiteux, turbulence plus que moyenne.
Nous avons vu Atlas ( 87 km ) et Hercule ( 69 km ) ; les cratères sont magnifiques. En se promenant le long du terminateur

,on a remarqué Fracastorius ( 75 km ). A son niveau , il se situe pile au niveau du terminateur , une partie est dans l'ombre

, une autre est éclairée , très brillante et on distingue le piton central.
Configuration Barlow X2 plus redresseur terrestre avec un Nagler Type 4 17 mm en 2 pouces avec un LX 200 GPS 254 mm.
Nous avons vu ensuite Rima Cauchy sous forme de d'un trait noir , juste à coté des remparts de Cauchy.
Nous avons observé ensuite au niveau de la zone sud mais sans identification ( et voila comment rater Vallis Rheita ) car La

lune se couchait assez rapidement.
Nous sommes passés ensuite à Jupiter où les bandes équatoriales sont bien visibles ( même configuration optique ).
Callista est loin de Jupiter à l'ouest , Io se rapproche de plus en plus du globe et va passer devant.
A 0h31 HL , On voit Ganymède émerger du globe ( partie est ).Pas de tache rouge , ni d'ombres.

On est passé ensuite à M 3 Oculaire 17 mm sans Barlow avec le renvoi coudé. Il est résolu entièrement , étendu avec une bonne

centaine d'étoiles.

On a ensuite chercher au niveau de la raquette de commande du LX le menu pour le " GOTO Ra et Dec pour cibler les doubles.

On a basculé ensuite sur la double Struve 28 observée au Panoptic 24 mm en 31,75 à 00H54 HL

Observateur: Jean-Louis BADIN / Lionel Alphonse.
Lieu: Montfermeil ( 93 ) - France 48°53' 57 N 2°33' 56 E
Classification de site : Zone urbaine à pollution lumineuse moyenne.
Date: 11 juin 2005 23:00 UTC
Seeing: III  Danjon.
Noirceur du ciel : 4 magnitude limite visuelle.
Condition: ciel voilé avec des nuages de haute altitude.
Lune: couchée.
Telescope: LX 200 GPS 254 mm / 2500.
Monture: 10 : count equatoriale Meade
Oculaire: Meade Super Plossl 12,4 mm
Grossissement:205 X
Renvoi coudé: Oui, Televue 2" Everbrite avec réducteur de diamètre.
Etoile: Struve 28 BC in Boo

Données de l'étoile : AD :15h24mn30  Déc :+ 37°20'49
mag 1 : 7,09 mag 2 : 7,63
Théta  : 8°  séparation : 2,2
Année : 2003.Nombre d'observations : 694.

Les deux composantes sont visibles mais pour la composante secondaire , nous n'avons qu'une étoile.
Nous avons observé ensuite avec le Meade Super Plossl 12,4 mm. Là , la composante principale est bien visible, bien brillante

ainsi que les DEUX composantes secondaires qui sont accollées.
Pour les couleurs , la composante principale est à reflets jaunatres. Pour la composante secondaire , celle de gauche est

bleuatre , celle de droite blanchatre. Pour Lionel ( daltonien ) , la composante principale est bleuatre et les secondaires

rougeatres. LA séparation est sans souci entre la principale et les secondaires.
Pour Thierry, la principale est blanchatre avec reflets jaune -vert , les secondaires blanches.
Les secondaires sont proches à deux secondes d'arc mais visibles sans difficulté au 12,4 mm.
Pour les différences de magnitude , je ne trouve toujours pas qu'il ait autant de différence entre la principale et la

secondaire malgré une différence indiquée de 3.
Les deux étoiles au niveau composantes secondaires ont un éclat comparable. Une belle étoile double à regarder de nouveau.

On essaye ensuite de voir Io devant le globe à l'oculaire de 12,5 mm ainsi qu'au 9,7 mm , turbulence trop forte , impossible

d'y voir .

M 11 oculaire 2 pouces Nagler 17 mm. Toujours aussi superbe , manque un peu d'étoiles environnantes du fait de la luminosité

ambiante et du ciel voilé blanchatre. une cinquantaine d'étoiles visibles. Amas ouvert dense , étendu.

M 5 avec le 12,5 mm. Non résolu au centre , très dense au centre , éparpillé au niveau de la périphérie qui est bien visible.

Pas trop d'autres étoiles dans le champ environnant. On a mis cet oculaire pour diminuer le fond du ciel ...

M 57 avec le 17 mm deux pouces bien haute dans le ciel ...et cela a aidé pour l'observation. Anneau de fumée bien

visible...Très faibles irrégularités notées ( le rond n'est pas franc et net comme au compas :) et objet magnifique en

observation décalée.

On repasse ensuite aux doubles :)

Observateur: Jean-Louis BADIN / Lionel Alphonse.
Lieu: Montfermeil ( 93 ) - France 48°53' 57 N 2°33' 56 E
Classification de site : Zone urbaine à pollution lumineuse moyenne.
Date: 11 juin 2005 23:20 UTC
Seeing: III  Danjon.
Noirceur du ciel : 4 magnitude limite visuelle.
Condition: ciel voilé avec des nuages de haute altitude.
Lune: couchée.
Telescope: LX 200 GPS 254 mm / 2500.
Monture: 10 : count equatoriale Meade
Oculaire: Nagler Type 4 17 mm en 2 pouces.
Grossissement: 149 X
Renvoi coudé: Oui, Televue 2" Everbrite
Etoile: Struve 1821  in Boo

Données de l'étoile : AD :14h13mn27  Déc :51°47'16
mag 1 : 4,53 mag 2 : 6,62
Théta  : 235 ° séparation : 13.50 "
Année : 2003. Nombre d'observations : 138.
Struve 1821 dit aussi Asellus Tertius ou Kappa Boo. Pour la différence de magnitude , elle est perceptible mais légère.
LA composante principale est blanchatre avec de faibles reflets jaunes , la composante secondaire est bleutée.
LA séparation est aisément perceptible au 17 mm. Son coté esthétique est très marqué du fait de la brillance des composantes

et de la séparation ( étoiles proches ). Lionel voit la principale bleuatre ,la secondaire jaunatre l'opposé de moi donc !
Franck a vu la principale bleuatre et la secondaire bleuatre avec de faibles reflets rougeatres ! A noter que la principale

est de type A5 donc de couleur bleutée :))

Observateur: Jean-Louis BADIN / Lionel Alphonse.
Lieu: Montfermeil ( 93 ) - France 48°53' 57 N 2°33' 56 E
Classification de site : Zone urbaine à pollution lumineuse moyenne.
Date: 11 juin 2005 23:35 UTC
Seeing: III  Danjon.
Noirceur du ciel : 4 magnitude limite visuelle.
Condition: ciel voilé avec des nuages de haute altitude.
Lune: couchée.
Telescope: LX 200 GPS 254 mm / 2500.
Monture: 10 : count equatoriale Meade
Oculaire: Nagler Type 4 17 mm en 2 pouces.
Grossissement: 149 X
Renvoi coudé: Oui, Televue 2" Everbrite
Etoile: Struve 4026 ( STFA 26AB )  in Boo

Données de l'étoile : AD : 14h16mn10 Déc :51°22'01
mag 1 : 4,76 mag 2 : 7,39
Théta : 32 ° séparation : 38.70 "
Année : 2003 . Nombres d'observations : 76.

Struve 4026 ( Iota Bootes) . La différence de magnitude saute aux yeux sans problèmes ! Au niveau de la séparation , aucun

souci avec l'oculaire de 17 mm Nagler 2 pouces. LA principale est blanchatre avec légers réflets bleuatres , la secondaire

est moins évidente donc avec réserves une teinte bleutée. Une belle étoile double à revoir aussi.
Fin de la séance à 1h54 HL.
 Amicalement à tous.

Repost 0
Published by Jean-Louis Badin - dans Etoiles doubles
commenter cet article
25 mai 2005 3 25 /05 /mai /2005 00:00
Bonjour à tous,

Un ami vient de développer une application web monstrueuse pour les doubles,
par le jeu de filtres divers et variés dédiés aussi bien en OBSERVATION
VISUEL que pour des mesures à la webcam ou CCD.
Vous appliquez vos filtres multiples et variés ( permettant aussi de cibler
des magnitudes et des portions de RAC et Déc pour des pénibles qui observent
en centre ville sur un balcon :)))) et vous avec une petite liste
d'observations qui plus est peut être exportée sous Excel !

Bon , il cause le jl mais c'est où ????

Je laisse parler Sebastien Caille , il s'exprime mieux que moi :)
Suite à l'autorisation de Brian Mason de l'USNO, j'ai mis à disposition sur
http://doublestars.free.fr
une application en ligne pour la recherche d'étoiles doubles visuelles basée
sur l'index wds (version mai 2005)
Cette application permet d'une part d'établir un listing de couples en
fonction de nombreux critères et d'exporter ce listing au format excel. Et
d'autre part faire des recherches de couples par identifiant (bayer,
flamsteed, ads, sao, nom du découvreur...)

Donc pour revenir à nos moutons , ce soir, beau temps et hop matos dehors
et là cruel choix que faire ????

Jupiter en visuel , oui pourquoi pas on commence , ouah toujours aussi bon
au LV 6 mm avec un 200/2000 ! Mais décu , pas de tache rouge ni d'ombres :((

Bon , sans plus pour la webcam , pas envie ... Et pour les doubles ,
Bigourdan m'attend mais bon pas mal de vent , pas la peine ....
Et maintenant que vais je faire ????
Et bien bingo de l'observation visuel avec mon N8 :)) Et en avant pour le
programme d'observation de Struve dans le Bouvier avec nos amis espagnols de
s33 !
Je ne donne pas le lien et les infos , déja données :)))

Bon , mise en station , Goto au petit oignon avec un 10 mm et hop en avant
GOTO pour le menu RAC DEC !!!!! Et paf la première Struve 28 !

Les composantes sont bien visibles , nettement séparées au LV de 15 mm , la
composante principale est blanche avec quelques reflets jaunatres bien
brillante , sa compagne est bien blanche visible sans difficulté ... Bref un
couple facile avec mon 200 , très esthétique à revoir....
Suivante 1 Boo STruve 1772 , là , je me dis super bien brillante bien
séparée ...et via Skytools , on regarde notre chartre graphique et les infos
de cette étoile magnitude de la composante 2  9,6 !!!!! Euh là , je ne suis
pas à mag 9,6 ....
Bon on regarde notre atlas ..... On simule le champ avec notre oculaire et
on regarde ce que l'on a ....beh rapé , ce n'est pas considéré comme une
double mais juste une étoile voisine ( enfin tout est relatif :) .... on
regarde la séparation 4,6 secondes , je peux aller me rhabiller avec mon 40
mm et mon 15 mm !!!

Bon ce sont des doubles donc on peut aller bourrin même très bourrin si bien
collimaté à X3 le diamètre sans souci !!! On commence gentil et donc à 333 X
bingo , je l'ai !!!!!
Là autre chose ,
LA composante principale est bien brillante , ne facilitant pas
l'observation de son compagnon beaucoup plus faible ( mag 5,3 / 9,6 pour
rappel ) . La vision décalée apporte un confort non négligeable à son
observation au niveau de la séparation. Les couleurs ont été perçues
blanchatres sans aucune nuance de couleur !
Un couple pas facile pour mettre en condition le bonhomme !

Bon deux de faites !!! Super ! vois combien de temps pour faire tout cela ,
25 minutes ! Courage ,il en reste 31 :))))

Et tiens vois plus rien ..............; ET FLUTE des NUAGES , je me faisais
tellement plaisir avec ce style d'observation !!! Et pourtant en plein
centre ville avec un ciel de mag 2 à l'oeil nu !!!!! Au final , observer 35
minutes :))
La prochaine la composante principale est à 9,9 , bon challenge :)))) Hate
de tester .....

Et là ce n'est que le projet en cours .......il y a toujours pour le fun
leurs anciens projets à observer !!!!!

On va passer du côté obscur à force , des doubles au lieu du planétaire.
Ce domaine de doubles est tellement passionnant et là haut il y en a du
monde :)))
Ne revez pas , je garde mon H alpha :)))

Amitiés à tous
Repost 0
Published by Jean Louis Badin - dans Etoiles doubles
commenter cet article
25 mai 2005 3 25 /05 /mai /2005 00:00
Bonjour à tous,
Je pense que vu le temps de la soirée , vous êtes tous dehors :)))
Pas le courage avec des enfants à s'occuper de très bonne heure et une nuit
qui ne veut pas arriver ( cela m'arrange pour le Soleil quand même :) .
On fera cela vendredi soir en observation de doubles, il faut profiter , ils
n'ont pas encore école le samedi matin ...et la météo vendredi soir devrait
être avec moi :)

On va poster un compte rendu d'observation visuel de doubles , à savoir
Struve 28 (= mu Bootes) et Struve 1772 ( = 1 Boo). Cela pourra aussi aider
ceux qui veulent se mettre à l'observation en visuel puisque certains ont
sauvegardé mon fichier de 100 doubles.
Pas de mesures étant bloqué à cause des étalons, on verra dans le temps pour
la résolution de ce problème.

Et c'est parti :
Observateur: Jean-Louis BADIN
Lieu: Noisy le Grand - France 48°51 N 2°33 E
Classification de site : Zone urbaine à très forte pollution lumineuse
Date: 25 Mai 2005 20.45 UTC
Seeing: III  Danjon.
Noirceur du ciel : 2,5 magnitude limite visuelle.
Condition: clair avec du vent assez fort ( secoue les branches ).
Lune: non
Telescope: Nexstar 8 ( 203 /2000)
Monture: 10 : count equatoriale Celestron.
Oculaire: Baader Eudiascopique 15 mm
Grossissement: 133X
Renvoi coudé: Oui, Televue 2" Everbrite
Etoile: Struve 28 in Boo

Données de l'étoile : AD : 15h24m29.50 Déc :+ 37°22'37
mag 1 : 4,33 mag 2 : 7,09
Théta 170 ° séparation : 107,10"
Année : 2002.

Premier critère ( merci Pierre !!) différence de magnitude :

Et bien là suprise , en visuel , je ne vois pas une telle différence de
magnitude. Pour moi leurs éclats sont voisins !

Deuxième critère : les couleurs

La composante principale est de couleur blanche avec des reflets jaunatres.
La secondaire est blanche.

Troisième critère : la séparation.
Très bien séparé au Baader Eudiascopique de 15 mm , pas d'autres étoiles
visibles dans le champ ...

Appréciation personnelle : Très esthétique du fait des magnitudes et de la
séparation. A revoir et surtout se concentrer sur la secondaire qui est
aussi une étoile double mais à 2,5 de séparation pour la même magnitude.
Je n'ai pas pensé à grossir davantage , dommage !!!!!!!

Et on attaque la dernière :
Observateur: Jean-Louis BADIN
Lieu: Noisy le Grand - France 48°51 N 2°33 E
Classification de site : Zone urbaine à très forte pollution lumineuse
Date: 25 Mai 2005 21:05 UTC
Seeing: III  Danjon.
Noirceur du ciel : 2,5 magnitude limite visuelle.
Condition: clair avec du vent assez fort ( secoue les branches ).
Lune: non
Telescope: Nexstar 8 ( 203 /2000)
Monture: 10 : count equatoriale Celestron.
Oculaire: Vixen Lanthanum 6 mm
Grossissement: 333X
Renvoi coudé: Oui, Televue 2" Everbrite
Etoile: Struve 1772 in Boo

Données de l'étoile : AD : 13h40m40.5 Déc :+ 19°57'20
mag 1 : 5,76 mag 2 : 9,6
Théta 133 ° séparation : 4,5"
Année : 2000.

On reprend les critère ce qui donne :
La différence de magnitude est très prononcée. La principale est bien
visible, la secondaire beaucoup moins et j'utilise à profit la vision
décalée. Les couleurs sont blanches. Bien serrée, je dois utiliser le LV 6mm
pour plus de confort ( et cela m'assombrit le fond du ciel ). Les
composantes ne se touchent pas toutefois.
J'ai utilisé à profit la charte graphique de Skytools pour le repérage , je
pense que l'étoile assez éloignée en haut pour moi est une autre composante
mais cela reste à confirmer ......( j'avais HD 119082 pour cette étoile
....). J'ai lu quelque chose là dessus sur s33 sur la composantde D de ce
Struve mais l'anglais a fait mal ... ( et dire que je fais mes CROA aussi en
anglais pour eux , le premier qui rigole est mort :))
Bref une double dont je n'ai plus l'habitude qui m'a permis de tester le
bonhomme , le matos ( collimation ) , la turbulence . A retester aussi !

Bref, voila des indications pour ceux qui veulent faire des CROA de doubles
en observation visuel. Pour Delgam , si cela ne concerne pas trop la liste
( car plus mesures ) , me le signalez pour éviter que je vous spamme !
Je persiste et je signe : les doubles se contentent de tous les sites et de
tous les instruments !! Je rappelle que j'ai des listings pour des jumelles
:)))
Donc plus d'excuses de ne pas faire d'astro !!!
Cela change aussi de l'imagerie , ciel profond , planètes et Soleil :))
Amicalement à tous
Repost 0
Published by Jean-Louis Badin - dans Etoiles doubles
commenter cet article
13 mai 2005 5 13 /05 /mai /2005 00:00
Bonjour à tous,
Vous savez mon dada pour les doubles que ce soit en observation visuel ou en
mesures à la webcam.

Si vous ne savez pas quoi faire pendant ces 10 prochaines années , j'ai une
idée :)

Il existe un site espagnol de référence sur les doubles qui est là
http://www.carbonar.es/s33/33.html avec une liste dédiée yahoo aussi qui est
vraiment internationale. Voir un japonais causé avec une vénézualien , c'est
quelque chose :)
Site espagnol mais en anglais.

La manip qui est lancé est l'observation de TOUTES les STRUVE :))) On
commence par celles du Bouvier :)
Luis donc met une base de données correspondant
du 1 mai au 30 juin ( c'est à titre indicatif ) exploitable aussi par
Skytools et Skymap !

Après , c'est simple :)) Quelque soit  son matos , son lieu d'observation
( et là je pense SURTOUT aux personnes habitant en ville :) , on les observe
ou on les mesure et un petit CROA ensuite sur nos listes préférées ( et
celle de S33)  avec des commentaires comme le fait si bien notre ami Alain
Gérard ici
http://www.astrosurf.com/agerard/observ.html ( pour les curieux ,
vous pouvez remonter aussi l'arborescence ). Pour ceux qui ne suivent pas ,
c'est lui qui fait les articles sur les doubles dans Astrosurf Magazine ,
(  n'est ce pas Stéphane , tu es à la bourre :) .
Bref avec les Espagnols , le site de Gérard pour d'autres doubles en
compléments , on a aussi de quoi s'occuper !


Pour les furieux , on peut aussi les mesurer mais cette fois çi , je
m'attarde sur l'observation en VISUEL de ces dernières , possible quelque
soit le matériel et le lieu d'observation !

Je sais vos gouts pour l'imagerie et les objets mag 12 en ciel profond (
avec vos sites , je comprends ! :)) mais je pense que des personnes ( et
elles sont nombreuses ) habitant dans des ciels pollués par la lumière
gouteront aussi aux joies de l'observation VISUELLE !
Adaptons nous à notre site et n'oublions pas que notre premier capteur est
notre oeil

Il est prévu une durée de dix ans pour faire le tour des Struve :))

Bien sur , pour toute aide , complément , je suis à votre disposition !
Amicalement à tous.
Repost 0
Published by Jean Louis Badin - dans Etoiles doubles
commenter cet article
17 mars 2005 4 17 /03 /mars /2005 00:00

Bonjour à tous,

J'ai pu enfin refaire des doubles !! Je mets ici le message qui a été envoyé sur les listes astronomiques pour cette bonne soirée consacrée aux doubles.

Surtout , je complète par STF 1474 qui est d'une approche plus complexe.

Vous avez deux fichiers joints issus de Réduc qui permettront de voir comment cela se présente. Cela semble compliqué mais avec son tutoriel très bien fait , l'analyse n'est pas si complexe que cela , qu'on se le dise !!!!

Bonne lecture !

 

Jupiter au grand desespoir de Yohan et de Christophe commence à me taquiner
mais cela fait bientôt cinq mois que je me bats avec ma table équatoriale ,
Bigourdan. Le temps maussade ne m'a pas aidé.
Donc ce 17 au soir , pas de vent , conditions enfin tip top. La semaine
dernière , on a repris contact avec le télescope pour régler le flip mirror
( la croix de l'oculaire réticulé correspond au centre du capteur de la cam,
c'est mieux ), affiner la mise en station avec le sud mieux réglé au niveau
des trépieds ( pas le nord de visible de mon balcon) et Bigourdan à la
webcam !! Deux heures à s'amuser , une Bigourdan qui m'étonne et qui fera
hurler tout le monde , cela ne bouge pas pendant 50 secondes en azimut et 25
secondes en latitude................. Goto et BOUM , complétement foireux ce
GOTO !!! Beh , finalement le problème venait d'un mode EQ South au lieu de
North ....

Avant , le flip mirror qui tombe , vis pété , Mise à jour du tube à
l'horizontale à répérer le plus précisement possible ( Merci Marjorie ).
Bref , décidé , je laisse tomber Jupiter pour ce 17 et je fais les doubles
!!! Voila pour l'introduction et mes déboires , on a réglé patiemment les
problèmes les uns après les autres en cinq mois donc !!!!


Je commence ma procédure.

Début 21h00 des hostilités.

Mise en place de ma procédure.

Mise en place du flip mirror sur mon fidèle Nexstar 8 et de la Toucam Pro I
NB RAW
orientation de la webcam en coupant les moteurs et en s'aidant du réticule
d'Astrosnap.
OK !!!

Là , on commence Bigourdan car bonne mise en station = bonnes mesures des
couples !!!

Et là , un gros coup de colère !!!! Mon suivi en AD est toujours aussi
lamentable ( il faut que je m'achète un transfo 750 mA au lieu d'utiliser le
500 mA !!!) et je me rends compte que suite à ce mouvement en AD ( l'étoile
quitte le capteur en 40 secondes environ ) , j'ai un mouvement en Déc !!!!!!
Mon orientation est mauvaise de la webcam tout simplement , je recommence à
fignoler , pas génial ...bref là je me dis : y en a marre , je vais encore
passer trois plombes à faire mon Bigourdan, quand fini j'aurais les nuages
.... Et bien tant pis , je me fous de Bigourdan et je fais des doubles et
par rapport à ma mise en station , je touche l'azimut à la louche pour
compenser vaguement ce que je vois !!!!! Et on FONCE !

Je prends mes deux étoiles de référence appellés étalons :
Etalon 1 STF 1283 PA 122.56 sep 16.49 RA 8h49 heure 22h16.
Etalon 2 STF 1615 PA 87.69 sep 26.63.RA 12h14.

Puis je passe aux suivantes :

Première SHJ 110  RA : 10h04.02
Deuxième : STF 1466 AB RA 10h et des poussières
TRoisième , Struve 1474 RA 10h47.

Bon , pas des étoiles difficiles mais il faut surveiller ce que l'on fait et
bien prendre la bonne car il y a du peuple là haut même à Noisy !!!!!

On travaille grosso modo sur le même RA.


Un étalon me sert à mesurer l'autre et vice versa et là les résultats sont
déplorables , pas mal de décalage . J'ai utilisé Réduc de Florent Losse
version 2.0.

On suit les conseils de Florent , on moyenne les deux ( moyenne de
l'échantillonnage et du delta matrice ).

Je décide de mesurer quand même ( Florent m'a bien poussé :)) les deux
premières et là ....

Je laisse Florent raconter ses analyses avec son style inimitable pour ceux
qu'ils connaissent :

SHJ 110 AB

WDS 274.00 / 21.2 (1991, c'est la mesure d'Hipparcos probablement)
WDS 274.00 / 20.9 (mesure de 2003)
HIP 273.64 / 21.2 (variation -0.02/-0.02, si elle est bonne ça donnerait :
273.64-0.28=273.36 et 20.92. Vu la mesure de la découverte, ça m'étonnerait
qu'elle bouge aussi vite => allez hop poubelle !)

TYC 273.80 / 21.178
JLB 273.79 / 21.124

En tout cas pour celle-ci (SHJ110AC) vu ta mesure par rapport à Tycho, je
pense
que le prochain coup c'est toi qu'on satellise ;o)))


Deuxième : STF 1466 AB

WDS 239    / 6.7   (1993)
WDS 239    / 6.6   (2003)
HIP 239.59 / 6.796
TYC 239.6  / 6.719
JLB 239.55 / 6.753

HOP sur orbite là aussi ;o)

>théta WDS = 240 ,  , moi 239.55 , même réflexion que la première ...
>Rho sep Skytools 6.8 WDS 6.9 rho   =   6.753 pour moi donc pas mal d'écart
>quoique arrondi à 6.8 je retombe sur Sky :))))

Les mesures que tu trouveras dans Skytools ou dans l'index du WDS (ce qui
revient en gros au même puisqu'à ton avis où il va les chercher Skytools ?)
ne
sont pas que des indications. Ne te prends pas la tête avec ça, tes mesures
sont
tes mesures, les autres ce les leurs ... donc ne cherche pas à les
retrouver,
surtout pas ... et tu ne sais même pas comment ils les ont faites (si ça se
trouve il était même pas en station le mec qui les a faites ;o))))))

Et la troisième , et bien , on a détecté un bug pour les dénominations avec
le WDS , bref là il faut chercher dans les archives de mesures et content
par le plus grand des hasards d'avoir levé un lièvre :))) Comme elle est
basse et cause turbu , pas beaucoup la mitraillent :)))

LES DERNIERS ELEMENTS donc :

Donc ce que tu trouves (sans trop savoir qui est B ou C ;o)
AB ou AC : 28.17 / 65.905 correspondrait bien à AB du WDS
AC ou AB : 27.23 / 72.527 correspondrait bien à AC du WDS et de TYC
BC (ou CB !!!) : 197.8 / 6.729 correspondrait bien à BC du WDS

Tu as les données WDS de 2002 et tu as vu que ça collait si tu dis que B est la
composante entre les deux.
Mais ... si B est entre les deux, C est la plus éloignée et dans ce cas BC ne
devrait pas donner un angle au sud mais plutôt au nord !!! ou alors je suis très
fatigué !
Donc le WDS est dans les choux sur les identifications ... et yapa que lui.
Tycho a mesuré C et ne s'est pas mouillé puisqu'il n'y a pas de mesures avec B,
Hipparcos je trouve pas ... de toute façon ça m'étonne qu'à moitié vu les phares
!
A priori tu es sur le cas qui mérite de faire un tour dans un obs et de jouer
les rats de bibliothèque à la recherche des notes des observateurs ;o)))

Je devrais recevoir les mesures historisées d'ici 24 ou 48 heures, wait and see.
On devrait etre fixés sinon il nous restera Pierre Durand c'est un spécialiste
de ce genre de conflit d'identification.

Sinon pour les mesures, ça confirme bien ta future satellisation.
Gaffe un peu à la saturation même si elle n'est pas énorme, ici t'avais de la
marge pour poser un peu moins mais bon ça va quand même et c'est assez gonflé
d'aller chercher sous l'équateur, c'est pas facile par là avec la turbu

Bon je pense que WDS a du réarranger les mesures sur les couples les plus probables. A est la grosse, B à l'intérieur et C est la plus éloignée. Je serai curieux de voir la publication d'origine, je serai prêt à parier que B était à l'extérieur. Il y a l'air d'avoir des sacs de noeuds vu que les deux B & C sont de magnitudes quasi égale en visuels et qu'il doit bien y en avoir une qui varie pour arranger les choses. Tu constateras que les mesures récentes de BC sont donc bien avec un AP au nord ; Retrouves les mesures Hip et Tyc sur AB et AC et tu vas bien te marrer. Si tu les corrèles, BC n'est plus qu'à qqe chose comme deux secondes ! Ils ont du utiliser Reduc en réduction automatique !!! Bon alors t'es pas mal hein, en plein dans le ton > Tu vois qu'on ne sait pas qui a tort ou qui a raison !



Je vous joins les deux fichiers de mesures de cette nuit. La première partie
est digeste , le reste est issue du travail de Réduc qu'on analyse soit en
brute , soit en réduite donc plus difficile d'accès pour ceux qui ne
connaissent pas Réduc.

Pour conclure, la moyenne des deux étalons a fait finalement du bien mais
cela n'empechera pas de refaire Bigourdan sans peter un plomb :))

Ah oui , pour qu' une mesure soit publiée et prise en compte pour la
communauté astronomique , on doit faire TROIS nuits de mesures et on moyenne
tout cela , m'en reste plus que deux nuits :)))

Et franchement pour la première , quand on arrive à 0,01 ° de la valeur
indicative et de 0,05 secondes pour la sép , c'est aussi bon pour moi qu'une
très belle image !! et fait avec une simple webcam :)))

 

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/01/38/61/etoiles-doubles/stf1466-170305.txt

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/01/38/61/etoiles-doubles/hr3963-shj110-ads7627-170305.txt

 

Repost 0
Published by Jean Louis BADIN - dans Etoiles doubles
commenter cet article
7 mars 2005 1 07 /03 /mars /2005 00:00

Bonjour à tous,

Bon , les réglages webcam , la base des doubles commencent à se dégrossir :))

On va essayer de creuser tout doucement. Je n'expliquerai pas ici le fonctionnement du logiciel freeware REDUC que vous pourrez avoir en contactant Florent Losse via son site présent sur ce blog. Son tutorial est bien fait et comme c'est le créateur de ce logiciel , il le connait bien :)))

J'ai précisé l'importance de la monture EQUATORIALE , il faut maintenant préciser l'importance de la MISE EN STATION soit par KING ( beaucoup plus facile avec l'Etoile Polaire ) soit par Bigourdan utilisé par votre serviteur sur son balcon orienté est - sud est. C'est ELLE qui va déterminer la justesse des valeurs des mesures pour la Position angulaire ( notre fameux théta ).

La table équatoriale avec un instrument Goto à l'origine Alt- Azimutale n'est pas une sinécure , merci au magasin le Télescope et la liste francophone Nexstar pour leur aide.

Voila par exemple la procédure pour ma dernière observation :


- Vérification suite aux indications de Jacques André pour mon repérage au méridien qui était correcte mais un bon delta quand même. On a affiné et refait les marques. En clair , ma table équatoriale doit être le plus précisement possible au sud , aidé par un pied du Nexstar donc au nord. Pour savoir le sud , une bonne méthode est d'avoir l'heure du passage au méridien d'une étoile et d'observer sa position dans le ciel , des logiciels astronomiques donnent ces renseignements.
- Réglage du flip mirror , pas de souci particulier , prendre son temps ,
config au foyer  , oculaire réticulé de 25 mm et webcam NB 1/4.
- Orientation de la webcam , moteur arreté et on tourne , aide avec le
réticule d'Astrosnap afin que le déplacement de l'étoile corrresponde à un déplacement horizontal : ce sera aussi d'autant plus facile pour le déplacement avec la raquette de commande.

Et là on attaque Bigourdan.

On fait les manips et donc mon étoile ne bouge pas en 50 secondes au moins ,
Azimut réglé.

Repérage de l'est ( 6 heures du méridien ) plus difficile car le printemps
pas top question étoiles brillantes et repères , surtout vu la Lune
actuelle.
Je pense être bon , aider par Skytools , on fait Bigourdan avec une étoile à
+20 mais je crois qu'avec une étoile brillante , je pourrais monter plus
haut .. là , elle tient 25 secondes , ce sera à affiner donc mais bon pour
la première on n'est pas mal pour la latitude.

Selon Florent , une BONNE mise en station compatible avec des doubles doit faire que cela ne bouge pas pendant 2 à 3 MINUTES , je suis loin encore du compte !!!!

Une confirmation de cette mise en station peut se faire en faisant deux acquisitions d'étoiles de référence appellées donc étoiles étalons et de mesurer l'une par rapport à l'autre , la précision des mesures indiquera indirectement la valeur de la mise en station.

Je suis donc actuellement à ce point , j'attends donc du beau temps en nuitée pour continuer à affiner cette mise en station.

Ce blog étant plutôt accès didacticiel , tutorial , je ne developperais pas plus les parties plus techniques ou mathématiques qui n'intéresseront que les passionnés.

Toutefois pour les personnes intéressées , je les invite fortement à me contacter soit moi ( mail sur la page de compléments ) ou Florent Losse pour de plus amples renseignements.

La prochaine fois verra donc une mesure issue de REDUC et ses premières analyses mais quand il fera beau !

On continuera sinon tranquillement les réflexions d'un jour.

A bientôt.

Repost 0
Published by Jean Louis BADIN - dans Etoiles doubles
commenter cet article
22 février 2005 2 22 /02 /février /2005 00:00

Bonjour à tous,

On continue donc notre feuilleton. J'ai donc fait des films d'étoiles doubles avec son étalon.

On m'a posé la question , l'étoile étalon est tirée d'une liste établi par Guy de la commission des étoiles doubles qui présente peu de variation au cours du temps. Bref , il va s'agir de notre étoile de référence pour les mesures avec le logiciel Reduc.

Et là , premier point important.

Avec Florent , on a essayé de faire des mesures de théta ( = position angulaire d'une composante par rapport à une autre ) et de rho ( séparation des deux composantes ).

Florent a cherché , on a essayé et la conclusion fut sans appel :

ON PEUT FAIRE DES MESURES COMPLETES D ETOILES DOUBLES UNIQUEMENT AVEC UNE MONTURE EQUATORIALE !!!!

L'Alt Az par défaut sur mon Nexstar et aussi pas mal d'instruments du commerce ne permettent pas la mesure de théta !!!!!

Pas de souci , toutefois , cela n'empèche pas à vos débuts de faire des films et de s'entrainer à travailler avec Réduc en se concentrant sur les rho , j'ai bien fait cela plus de trois mois !

Au foyer de mon 200 , j'étais donc à 2100mm de focale environ avec mon flip mirror. Bien sur plus la focale est grande , plus la mesure est précise ( échantillonage :) .

Mais on débute et donc quand les procédures deviendront des automatismes ; on passera avec des Barlows !

L'autre point que j'ai appris , ce sont les différences de magnitude entre les deux composantes.

J'avais comme magnitude en deuxième composante 11.8 , là super content mais la principale était à 7.9....

Or il ne faut surtout pas SATURER une étoile pour les mesures , celles çi se trouveront faussées !!! Et donc avec une telle différence , au niveau des réglages webcam , pour avoir la deuxième , j'ai du cramé la première.

AUTRE REGLE DONC: on ne dépasse pas une différence de magnitude de 3 !!!

J'ai commencé aussi par des étoiles brillantes , bien séparées qui permettent de se roder. Evidemment ce sont des couples bien suivies :))

Ensuite on peut descendre en mag suivant le site , pour ma part , je cible les magnitudes 11 en composante secondaire.

En séparation , on peut descendre jusqu'à 5.

ATTENTION : pour les magnitudes , cela correspond à mon site et matos et pour la séparation à mon matos au foyer !!!

 

Pour rappel , dans l'article d'André au 115 mm:

L'utilisation d'une webcam sur un 114/900 a des limites:

Il faudra sélectionner des couples dont la différence de magnitude n'excède pas 3. Il semble raisonnable de ne pas dépasser la magnitude 8 avec ce matériel. Il est difficile de descendre en dessous de 6 à 7" de séparation en conservant une précision correcte. Dans un premier temps, pour se faire la main, on choisira des couples écartés, équilibrés et facile à trouver.

A bientot pour la suite.

Repost 0
Published by Jean Louis BADIN - dans Etoiles doubles
commenter cet article
20 février 2005 7 20 /02 /février /2005 00:00

Bonjour ,

Continuons donc l'aventure. Je prends donc contact avec Florent qui me dit qu'avec mon 200 mm , je peux faire du bon travail même à Noisy le Grand.

Bon , comme d'habitude, j'essaye avant d'avoir un maximum de renseignements avant de me lancer en grandeur nature.

Florent donc m'envoie une copie de son logiciel fabuleux à savoir REDUC pour les duplicistes. Temps pourri , je lui demande de m'envoyer quinze images pour commencer à découvrir ce logiciel.

Dans la continuité de ce post , je ne développerais pas un tutorial sur ce logiciel, l'aide sur ce logiciel est très bien faite et Florent à l'instar de notre ami Axel pour Astrosnap est très disponible pour des compléments.

A ce propos , REDUC n'est pas en téléchargement mais il faut contacter Florent pour qu'il vous l'envoie gracieusement , c'est un freeware ( site de Florent sur les liens du blog )

Et voila , que notre Jean Louis s'amuse comme un petit fou à réduire des étoiles qui va donner donc des mesures... Avec la razzia des capteurs APN, CCD , webcam où tout le monde joue à Hubble ( moi le premier :) , cela fait du bien de se pencher sur des données , essayer d'analyser , de les comprendre , bref un domaine passionnant pour les curieux.

Bon la théorie , c'est bien bon mais il faut se lancer un jour .

Une soirée , donc , je décide de prendre des films sans chercher à se compliquer avec des procédures.

Mon Nexstar 8 est en Alt AZ , je choisis mon étalon qui est à l'époque 59 And ( il existe une liste d'étoiles de référence dites étoiles étalon ) qui me servira donc d'étalon à mes mesures et on prend des étoiles faciles bien espacées de l'ordre de 120 secondes pour une !!!

Les techniques d'imagerie sont les mêmes : collimation , mise en température , soigner la mise au point sont toujours incontournables.

Et là je cite André :

ACQUSITION DES IMAGES

Paramètres webcam :

5 i/s OBLIGATOIREMENT

Acquisition durant 30 s

Tous les réglages à 50% sauf le GAMMA à 0

R 60% B 40%

PRIORITE au GAIN

on ajuste alors le gain puis on augmente un peu la luminosité (légèrement >50%)

NE PAS SATURER LES IMAGES et avoir un peu de fond de ciel.

Le dernier point est important car sinon adieu les mesures , si vous avez un gros " paté " tout blanc , bonjour pour trouver une référence fine sur cette étoile :))

Mes trois films sont dans la boite , on va bosser dessus donc au chaud et c'est là que je vais rencontrer mes premières difficultés mises en évidence par Florent .....où le Jean Louis a voulu être trop gourmand !!

La suite prochainement.

Repost 0
Published by Jean Louis BADIN - dans Etoiles doubles
commenter cet article