Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Bonjour à tous,

Over-blog a fait des siennes donc je n'ai plus mon ancienne page de présentation.

On va donc en profiter pour la réactualiser et la refaire de façon plus concise.

Né en 1970, j'ai la chance d'assouvir ma passion à savoir l'astronomie. Sur ce blog seront présentés mes travaux et mes observations. Le fait de voir l'infiniment grand ne m'empêche pas d'observer le monde du petit lors de mes sorties naturalistes et avec l'aide de ma loupe binoculaire.

Quand  l'hiver maussade est là, le kit de robotique Lego Mindstorms NXT permet de patienter en construisant et en programmant.

J'ai de la chance d'être aidé dans tous ces domaines par mon épouse Marjorie que ce soit retouche d'images sous Photoshop, prises de photos naturalistes et débug des robots !! Ma fille et mon fils mettent aussi à leur niveau la main à la pâte :)

Je n'oublie pas aussi tous mes amis qui m'ont aidé, m'aident et m'aideront dans ces divers domaines. Je les en remercie tous.

Merci aussi aux fidèles abonnés de mes articles, la rubrique newsletter à gauche est là pour cela pour les nouveaux.

Le BLOG est organisé par catégories :

- Images et comptes rendus d'observation astronomiques : les archives et les images de mes observations astronomiques

- Dernières images : mes productions de l'année en astronomie.

- Sous la loupe binoculaire : mes images faites avec ma loupe et les comptes rendus de sortie naturalistes.

- Tutoriaux et informations : plus de 90 tutoriaux, informations sur l'astronomie, son imagerie. Utiliser à profit l'outil recherche de ce blog pour trouver votre bonheur.

- Etoiles doubles : tout sur les étoiles doubles et leurs mesures.

- Mindstorms NXT - Robotique : tout sur la robotique ludique dédié au LEGO Mindstorms NXT.

- Station météo ws3600 : mes relevés de station météo mensuels à Noisy le Grand et quelques astuces sur cette station (catégorie close suite à station météo HS)

- Divers : et bien divers mais une mise au point importante pour une prise de contact.

Amicalement.

Recherche

Archives

1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 21:32

Bonjour à tous,

Nous profitons d'un temps encore clément pour faire une sortie entomologique au sein de l'ANCA. Mes beaux-parents de passage à Noisy le Grand sont de la partie. Nous rejoignons à 14h05 Loïc, Yannick et Alexandre de l'association ANCA.

La température reste agréable à 16° mais le Soleil se fait désirer.

Nous partons à 14h10 au plateau d'Avron de Rosny et aux vergers de Bel Air (accès possible uniquement aux membres de l'association).

Mes deux guides restent les mêmes : un générique  Guide de la faune et de la flore Chez Flammarion et le classique Insectes de France et d'Europe Occidentale de Michael Chinery


Nous redécouvrons les Eglantiers sauvages et les Cardères. Ces dernières sont appelées " cabaret des Oiseaux" pour les graines et l'eau qui s’accumule entre les feuilles  en cas de pluie. On peut voir plus d'une vingtaine de Chardonnerets élégants sur une seule Cardère. Pour d'autres compléments, vous pouvez lire mon précédent compte rendu du 19 septembre 2009.
En recherchant des insectes, nous tombons sur une mue ou une araignée morte dans son abri végétal constitué de débris qu'elle a amassés. On découvre dedans une aile d'hyménoptère. Malheureusement, envolée avant son passage sous la loupe binoculaire !


Cela grouille aussi de coprins chevelus (Coprinus comatus). Chapeau cylindrique d'abord ovoïde chez les jeunes, fibreux-écailleux, blanc avec sommet brunâtre (atteint 12 cm de haut), lames blanches devenant roses puis noires. Avec l'âge, le chapeau et les lames se liquéfient en noircissant. On en faisait de l'encre dans les temps anciens. Il est présent de mai à novembre et est comestible à l'état jeune (uniquement le chapeau) mais attention il peut être confondu avec d'autres coprins non comestibles..

Retournant les pierres, Yannick découvre une faune comme une dizaine d'escargots, un ver de terre, des fourmis, un opilion mais surtout il a réussi à attraper un chilopode très agile et des cloportes. Bien sur, à la fin de l'observation, on remet la pierre comme elle était à l'origine.

Impossible de photographier le chilopode, trop nerveux !


Chilopode= Lithobius forficatus. Fait partie des Myriapodes. Ce sont des Arthropodes prédateurs, allongés avec une seule paire de pattes par segment. La tête est immédiatement suivie d'un petit segment muni d'importants crochets venimeux ou forcipules qui entourent la bouche mais pratiquement aucune espèce n'est dangereuse pour l'homme.
Son corps comprimé est brunâtre de 3 cm de longueur environ ; 15 paires de pattes pour cette espèce. Vit sous les écorces et les pierres. Il est très agile, chasse insectes (adultes et larves), vers. Ses mandibules puissantes associées à des glandes sécrétant un poison provoque chez l'homme enflure et douleur comme une piqûre d'abeille. Les Œufs sont portés un certain temps entre les pattes postérieures de la femelle puis pondus isolément. La maturité sexuelle est atteinte en 3 ans.


Cloportes = Porcellio scaber. Ce sont des crustacés appartenant à l'ordre des Isopodes et possèdent 7 paires de pattes marcheuses (cf photo). Détritiphages, ils vivent dans des endroits humides. Son corps très aplati, régulièrement segmenté (max 18 mm) de couleur gris foncé. Il est surtout nocturne et est adapté à la vie terrestre grâce à son appareil respiratoire, qui, outre les branchies, comporte des pseudo-trachées. Les femelles ont une poche incubatrice abdominale où les œufs restent 40/50 jours.


Non loin de là, Yannick découvre une Ruspolia nitidula. Tête pointue. Oviscapte plus long que l'abdomen et presque droit. Chant prolongé et strident comme une lame que l'on aiguise. Endroits humides à grandes herbes et se posent plus ou moins verticalement sur les feuilles ou les branches. Strictement nocturne, la preuve, elle dormait quand Yannick l'a trouvé. Là, elle est en fin de vie et mourra bientôt, sa patte en moins perdue avant notre découverte indique une vieille sauterelle.


Daniel découvre un insecte inconnu dans le chemin... là bon courage pour l'identification qui est en cours!!!


En continuant à se promener, 5 mésanges à longue queue nous accompagnent curieuses de surveiller ces intrus ! Là aussi, leur vivacité empêche toute photo.

Orite, mésange à longue queue, Aegithalos caudatus. De 6 à 8 cm. Sexes  semblables. Longue queue étagée, noire et blanche. Chasse les insectes dans les arbres et buissons. Après la reproduction (mars-juin), se mettent en groupes dont les membres crient souvent : "sisisi " et "trett trett"


Alexandre nous explique la chute des feuilles et l’intérêt pour les arbres qui permet de se protéger du gel et des conditions hivernales.


Il nous fait le tour de magie avec les feuilles de cornouiller sanguin. Une feuille coupée en deux tient ses parties par les fils de sève qui se solidifient à l'air.
De loin, on a l'impression que les deux parties ne tiennent à rien.

Cornouiller sanguin = Cornus sanguinea. Arbrisseau pouvant atteindre 5 mètres. Très rameux. Ecorce gris brun. Les rameaux sont exposés au Soleil rouges (bien visibles en hiver). Feuilles opposées avec un pétiole de 10 à 15 mm. Les fruits sont murs en septembre ; globuleux (5 à 8 mm), bleu noir (pédoncule rouge) dispersée par des oiseaux, immangeables pour l'homme. C'est une espèce pionnière se multipliant rapidement.


Nous accédons aux zones inondables du plateau d'Avron, d'ailleurs saule blanc et marsault nous accueillent.


Marjorie découvre une magnifique Epeire quadratus (relire N°74 de la Hulotte)
Araneus quadratus Abdomen particulièrement rond, vert foncé à rouge brique avec 4 tâches pâles bien individualisées.
Au début de l'été, son ventre est bien ovale. Avec sa toile, elle peut prendre jusqu'à 500 insectes par jour. A la fin de l'été, elle pèse 1,1 g. C'est le poids de 11 abeilles ou de 60 mouches !
Quand elle est petite, elle était jaune verdâtre. Puis elle peut devenir marron, kaki foncé ou orange et pour finir rouge bordeaux !
Quand elle pond 950 œufs, son poids repasse à 0,3 g ! Ses Œufs sont emballés dans un cocon d’ouate de soie isolante : ainsi, ils pourront passer l'hiver à l'abri du gel sans problèmes. Elle ne lui reste plus qu'à mourir.


Nous continuons notre promenade naturaliste : là, découverte des coprins costauds soulevant la terre tassée du chemin : c'est impressionnant de voir une telle force de poussée !

Plus loin, je déniche un bédéguar de l'Eglantier du à un Cynips (cf n°15 de la Hulotte pour plus de compléments sur 10 pages !). Il s'agit d'une galle plurilocellulaire (plusieurs chambres contenant chacune une larve) avec un noyau ligneux dur,
La femelle dépose donc ses œufs dans le végétal : après l'éclosion, les tissus végétaux réagissent et se développant autour des larves, formant des galles. Les larves prospèrent en se nourrissant de ces tissus. La nymphose se produit toujours dans la galle, la plupart des espèces hivernent à ce stade.


Nous redescendons aux vergers de Bel Air avec une zone aménagée en clairière aux 3 pommiers d'espèces différentes et aux mares de l'ANCA dont une bâchée.

Au pied des pommes pourries au pied des arbres, Daniel débusque une blatte. Le Chinery ne permet pas une identification précise.
Elles sont aplaties, avec de longues antennes et des pattes épineuses. Ce sont des coureurs rapides, vivant au sol et se nourrissant de matières animales et végétales. Le large pronotum couvre presque complètement la tête. Les élytres sont souvent plus courts chez la femelle que chez le mâle. On connaît environ 3500 espèces de blattes !

La Blatte germanique peut se voir à l’extérieur en été.


Nous arrivons à une mare contenant encore de l'eau à cette saison. Un coup d'épuisette et hop une larve de libellule et deux larves de demoiselles, plus fines. Je confondais la larve de libellule avec celle du dytique ( cf N° 21 La Hulotte) La photo n'est pas géniale car un paquet d'eau au dessus ;) ;(
Beaucoup d'insectes sont aquatiques à l'état larvaire et aérien à l'état imaginal (p 296 du Chinery)


A coté de cette mare se trouve un refuge à insectes installé le 21 juillet 2009 après midi (cf bulletin de l'ANCA de la dernière fois). Je cite Alexandre : il s'agit d'une bûche percée de trous de différents diamètres et de différentes profondeurs pouvant accueillir différentes espèces d'hyménoptères (adultes, guêpes, solitaires)

Les trous occupés sont bouchés avec des brindilles cf la photo d'ailleurs !


Non loin se dévoile un gîte à hérisson (cf N° 40 et 77 de la Hulotte), un ensemble de bûches empilées avec un espace vide servant de chambre. Le bois est de l'acacia réputé imputrescible.


Nous passons pour finir devant une mare bâchée, je fais un prélèvement d'eau pour regarder à la loupe binoculaire. Dedans énormément d'ostracodes, quelques daphnées avec des petits dans leur ventre et surtout un zooplancton que j'ai observé pour la première fois : une Nymphe de moustique (noté « pupe » page 296 du chinery) ! La photo prise est à titre indicative car zoom optique à fond pour l'APN 4500 Coolpix et la loupe binoculaire (45 fois) en plus avec une projection oculaire d'un 28 mm !! Et la bestiole bouge en plus ......


Une très bonne journée bien riche en compagnie de nos amis Alexandre, Loïc et Yannick et de la petite famille.

Amicalement.

P.S : Photos de mon épouse Marjorie avec un Panasonic Lumix FZ 18 et de ma fille Doriane avec un Canon Ixus 82.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Guy 05/11/2009 12:37


Belle collection pour cette sortie !
L'épeire est très jolie, mais j'ai horreur des cloportes ! :))) chacun ses phobies :))) 


Jean-Louis Badin 05/11/2009 12:45


Salut Guy,


Si l'épeire pouvait me faire gagner autant de sous que les boites de conserve :))
Marjorie est aussi faché avec les chilopodes d'où aussi l'absence de photos.

Pour ma part, moi faché avec les mouches !

A bientôt et merci du commentaire.